Contexte de la Recherche

Spécification et expérimentation d’un écosystème digital intelligent support d’expérience utilisateur positive pour un collectif d’experts engagé dans la création participative de connaissances et dans l’innovation collaborative

Fondée par Gilles Effront et Caroline Young, la PME Experconnect intervient dans le domaine du management et du conseil en ressources humaines depuis 2005, en France et à l’international. Elle propose à ses entreprises clientes des dispositifs leur permettant de rester bénéficiaires des compétences stratégiques de leurs futurs retraités, qui pourront revenir aux opérations le temps d’une mission d’ingénierie, d’une ouverture de filiale, de la conduite d’un projet ou de l’animation d’une formation.

Dans le cadre d’un projet de collaboration post-retraite avec la société Framatome, Experconnect a ainsi mis en place dès 2016 une plateforme numérique de travail collaboratif baptisée KEEN pour « Knowledge and Expertise Exchange Network ».

KEEN s’inspire des travaux de Bhattacharya et al. (2000) pour proposer un système modulaire permettant à des personnes travaillant sur des sujets similaires de partager un espace de travail, d’échanger des contenus et de faire des recherches « intelligentes ». Mobilisé dans un contexte expérimental de collaboration post-retraite, KEEN a permis de faire émerger, dans un cadre sécurisé, un véritable collectif professionnel constitué à la fois de salariés et de retraités, les experts « partis à la retraite » pouvant s’approprier les cas soumis par les salariés « en poste » et organiser leurs connaissances expertes pour travailler en collaboration à solutionner ces cas. Cependant, des difficultés sont apparues lors du passage à l’échelle et de la mise en production de KEEN, touchant au manque de culture et de pratique de partage des utilisateurs, davantage habitués à élaborer individuellement que collectivement. En vraie grandeur, KEEN s’est avéré insuffisamment attractif, tant aux yeux des experts retraités qu’à ceux des salariés en postes. Un retour d’expérience a été mené à bien, qui conclut que la plateforme KEEN n’est pas suffisamment centrée-utilisateur pour pouvoir induire les changements d’attitudes et de comportements attendus, qui seuls pourraient enrayer les usages trop individualistes.